Accueil>Actualités>CERACLE : AMORCE & SOCCER, deux nouveaux projets ambitieux financés

CERACLE : AMORCE & SOCCER, deux nouveaux projets ambitieux financés RSS Feed

logo-ceracle-avecBaseline-02-09

Lors de l'été 2020 le Ministre de l'Energie a lancé un appel à projets orientés sur des "living labs" énergie et mobilité durable. Au total c'est plus d'une dizaines de propositions de projets qui ont été déposés, essentiellement concernant des Communautés d'Energie, révèlant l'intérêt du secteur pour le sujet. Les deux projets, soutenus par le cluster TWEED, finalement sélectionnés sont AMORCE et SocCER.

Ces deux projets de près d'1 000 000 euros de subvention chacun ont pour but de faciliter l'intégration des CE auprès des utilisateurs, et de mettre en place des outils pratiques pour y parvenir. Les projets de recherche AMORCE et SocCER sont présentés ci-dessous.

 


 

AMORCE

logo-AMORCE-OK-28-09

Résumé

La Wallonie a adopté au printemps 2019 son nouveau « Décret Autoconsommation Collective », en avance sur la plupart des autres Régions européennes. La Direction « marchés de l'électricité » du SPW et le Cabinet du Ministre Henry travaillent actuellement à compléter ce cadre décrétal permettant la mise en œuvre opérationnelle de ce changement de paradigme impulsé par le Clean Energy Package, en y intégrant de nouveaux aspects, davantage orientés « citoyens ».

Plus qu'une opportunité de marché, il s'agit d'une véritable révolution du secteur de l'énergie et des réseaux à laquelle tout l'écosystème énergétique wallon veut prendre part. Le Gouvernement actuel est convaincu de cette opportunité sociétale ; son ambition sur les communautés d'énergie étant explicitement exprimée dans la Déclaration de Politique Régionale de 2019.

Le projet AMORCE (Analyse Macro et micro-économique pour l'Optimisation et la Réplicabilité des Communautés d'Energie) vise à étudier le gain sociétal lié au développement des nouveaux modes d'échange d'énergie, et de proposer des schémas et modèles de tarifications/protocole/sécurité cohérents pour tous les acteurs, et surtout, compréhensibles pour les citoyens et utilisateurs finaux.

Pour nourrir les études, des liens étroits sont mis en place avec les stakeholders de l'écosystème wallon et également avec des groupements citoyens, utilisateurs ou encore des sociétés d'investissements, développeurs et gestionnaires immobiliers présents sur le territoire de la Ville de Liège, où pourront être déployés ensuite les LivingLabs, permettant de nuancer et de faire vivre les conclusions des études précédentes.

La finalité du projet est donc de proposer des modèles et des outils permettant de répliquer les communautés d'énergie dans les configurations identifiées comme les plus pertinentes pour la collectivité. Il sera alors possible de quantifier le potentiel d'économies énergétiques et environnementales dans les prochaines années et de planifier sa réalisation.

Partenaires

  • MULTITEL asbl

  • Université de Liège - HEC

  • Laborelec scrl

  • Cluster TWEED asbl

  • Université de Liège - BEMS

 

SocCER

image8287422953582322400.jpg

Résumé

"Des outils pour une transition énergétique inclusive en Wallonie"

A Verviers, Ans et Chapelle-lez-Herlaimont, des laboratoires vivants vont permettre de définir les bonnes pratiques pouvant conduire l'ensemble des collectivités locales à partager leur énergie et leur mobilité

La cohésion sociale comme facteur de réussite de la transition énergétique

Le concept de Communauté d'Energie Renouvelable (CER) a été introduit par la Commission européenne à travers la directive 2018/2001 entre autres pour permettre une participation de l'ensemble des citoyens à la transition énergétique et ainsi améliorer l'intégration des énergies renouvelables et accélérer leur pénétration. Les objectifs des CER ne sont pas uniquement environnementaux ou économiques mais également sociaux parce que la cohésion sociale est nécessaire pour réussir la transition énergétique et rencontrer les défis climatiques. Dans le contexte wallon, où plus d'un ménage sur quatre se trouve en situation de précarité énergétique, une attention particulière doit être apportée pour permettre d'inclure l'ensemble des ménages et en particulier les ménages précarisés dans cet effort collectif. Une problématique similaire se pose en matière d'évolution vers une mobilité verte.

Le projet SOCCER (socio-économie des communautés d'énergie renouvelable)

Le projet SOCCER va s'appuyer sur un laboratoire vivant pour élaborer un guide de bonnes pratiques citoyennes et identifier les facteurs clés de succès à l'attention des parties prenantes (pouvoirs publics, citoyens, entreprises, secteur associatif et non marchand) pour mettre en place des CER et de la mobilité partagée inclusives. C'est à travers une approche holistique intégrant à la fois les aspects sociologiques, techniques et économiques, et à partir du travail expérimental sur le terrain que les partenaires vont élaborer ce guide.

Partenaires

Afin d'y parvenir, un panel de partenaires complémentaires et recouvrant toutes les compétences nécessaires a été réuni parmi lesquels on retrouve à la fois le milieu académique (UMONS et UCL), le monde des petites et grandes entreprises (ELIOSYS et ORES), le secteur associatif (Cluster TWEED et APERE), le secteur public (SLP et les communes parraines) et le monde de la recherche (CRM).

 

Appel à projets