#REPLAY : "Les Carrefours du Numérique #2: IoT X Logistics"

Illustration

Image

IOT logistics Carrefours Du Numérique

 Voir le REPLAY

Remote video URL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise en avant des recherches et scientifiques 

1) Anne-Stéphanie ADIBIME, Directrice adjointe chez Logistics in Wallonia (LIW): "Le Track&Trace en logistique, applications/tendances et marges d'innovation"

Logistics in Wallonia est le pôle de compétitivité wallon en charge de l'innovation dans le secteur de la logistique et qui souhaite aider les entreprises à répondre aux enjeux socio-économiques, environnementaux et technologiques.
La stratégie se définit sur 3 principaux axes :

  1. lié au positionnement de la Supply Chain comme levier de compétitivité au sein des entreprises (digitalisation/Data Management/verdissement de la Supply Chain)
  2. moyens de transport et équipement
  3. actions sur les conditions périphériques (soutien aux politiques régionales)

L'Etude Track&Trace a été faite car il y a une vraie demande d'y voir un peu plus clair sur ce qui est déjà disponible en Wallonie. Une des ambitions est de mettre à disposition les technologies qui existent, que les entreprises sachent quelles sont les technologies disponibles.

LIW réalise des diagnostics Supply Chain 360°: des experts vont dans les entreprises et regardent comment s'organise la Supply Chain, font des recommandations et leur expliquent les points forts et les faiblesses. 250 entreprises ont été visitées en 3 ans.

Un des principaux freins identifiés est la digitalisation. + de 80% des entreprises ont une logistique fragmentée (pas de vrais échanges entre les différents éléments de la chaine logistique).
Cette étude a pour but de sensibiliser les acteurs, identifier les acteurs régionaux qui ont de l'expertise et qui peuvent la mettre au service de ceux qui en ont besoin.
Au plus la Supply Chain est organisée, au plus on est efficient et au plus on peut faire des gains.
Quand on se rend compte des problématiques d'approvisionnement, de stockage, planification, suivi qui sont devenues critiques, il faut avoir des partenaires et une relation collaborative qui permet de rebondir. C'est ce que nous appelons la logistique collaborative.

Pourquoi mettre en place des solutions de traçabilité?

  • souvent lié à la réglementation de plus en plus stricte
  • gain en compétitivité

Track & Trace?

  • Tracking: quand on suit un élément, une marchandise pour voir son positionnement et anticiper sa destination (tourné vers le futur)
  • Tracing: idée de travailler sur l'origine du produit, d'où il vient, les différentes étapes qu'il a suivi, son historique (tourné vers le passé)

Que pouvons-nous suivre?

  1. les marchandises
  2. les moyens de transport
  3. les équipements
  4. le personnel
  5. le flux de documents (souvent oublié, mais pourtant critique pour les entreprises)

Quelles sont les étapes?

  1. Génération des données avec une identification assez détaillée du type de technologies qu'on peut avoir pour générer les données
  2. Transmission et traitement de la donnée
  3. Base de données: où stocker les données? comment?
  4. Interface utilisateur (pas abordée dans l'étude car très spécifique)

Exemple:

Projet Dig Easy, soutenu par Digital Wallonia, LIW avec la CCW, le CSTC, Greenwin,.. a pour objet de favoriser la digitalisation des entreprises de la construction.
Le rôle de LIW est de sensibiliser à la traçabilité des matériaux de la construction et l'impact sur la Supply Chain dans les entreprises de la construction.

Constats?

Le constat de LIW confirme celui des enquêtes internationales : les entreprises veulent se mettre dans une dynamique d'innovation si derrière il y a un modèle économique. Il faut plus qu'un enjeu technologique, il faut des quick wins!

2) Yves de Blic et Stéphane Deketelaere de MULTITEL: "CityLine, le Track&Trace en logistique urbaine pour une offre de transport collaborative, flexible & green".

Multitel est un centre de recherche agréé avec une orientation vers la digitalisation des processus.
Vidéo de présentation du projet Cityline

Cityline est un consortium d'acteurs du transport sur les derniers kilomètres, des entreprises qui ont des biens/marchandises à livrer et des acteurs du monde du numérique.
Cityline souhaite interconnecter les acteurs pour apporter une offre unique. Le transport urbain est souvent une offre multimodale.

Il y a un binôme "objectif environnemental et objectif économique" qui est important et à cela, on ajoute la connexion interurbaine. 
Il faut pouvoir apporter un meilleur service en temps réel et la notion de connexion digitale des entreprises est importante pour collecter les données au plus vite et si possible en temps réel. Dans Cityline, on combine des moyens de transports qui sont liés à des acteurs différents et il y a un grand échange d'informations. 

Pour résoudre ce challenge, l'IoT est une bonne solution pour apporter de l'information.

Quelles sont les solutions ?

  1. la mutualisation des acteurs, mais on sait difficilement le faire de manière économique et non automatisée.
  2. automatiser au maximum le processus.

La chaine hiérarchique technologique est basée sur 3 niveaux:

Image

tracabilité

 

 

 

 

 

 

 

Quelles sont les difficultés rencontrées lors du projet; Do's - Don'ts

Pour Cityline, ils sont partis sur les mêmes principes que ce qui se fait au niveau transport maritime mondial mais dans une logique locale et avec des outils et mécanismes qui doivent couter moins chers.

  • il faut éviter d'utiliser des solutions propriétaires
  • il ne faut pas réinventer la roue
  • le standard GS1 = meilleure solution car plus facile à intégrer

2 cas d'application dans la logistique

1) Lorenzo BASSANI de XEOLIS: "IoT & Traçabilité, des solutions adaptées aux unités de transport réutilisables"

    • IT OPTICS : société montoise qui existe depuis 20 ans et qui travaille dans la prestation de service en informatique. IT OPTICS a construit une solution qui a pour coeur et objectif la traçabilité via une solution logicielle transverse à de nombreux métiers.
    • 3 piliers :
      • Acquisition de l'information
      • stockage et partage de l'information
      • exploitation de l'information
    • 1 solution à mettre en avant avec le TMS (transport management system) qui inclut la gestion des unités de transports réutilisables. Solution en mode SaaS avec un applicatif mobile et de la remontée d'infos IoT.
    • IT OPTICS est partenaire de Cityline
    • ex: suivi d'unité réutilisable (palette, chariots, fût,...)
    • quelle est la problématique avec ce genre de bac? L'élément clé est que ça engendre des couts pour l'entreprise (immobilisation, renouvellement des unités, management, maintenance des unités). Il y a la problématique de "reverse" qui est un élément clé dans les unités de transports réutilisables pour laquelle l'IoT peut faciliter une meilleure visibilité sur ce process et apporter une plus-value sur le management de ces unités. Avant, on travaillait avec des bordereaux papiers et des fichiers excell; c'était approximatif et pas en temps réel donc pas efficient.
    • EX 1: société qui gère la collecte des déchets - application avec standard GS1 axé sur 5 points
    1. Quel objet on bouge?
    2. Quand?
    3. Quel lieu est concerné par ce mouvement en tant qu'opération?
    4. Quelle opération fait-on sur l'objet?
    5. Statut de l'objet?
      • Un des 1ers axes: identification de l'objet/contenant réutilisable. On utilise GS1 pour rendre interopérable l'utilisation du contenant dans le sens où l'identifiant placé sur la box la rend unique sur la planète. Il faut réfléchir à l'identification de l'objet si un jour on souhaite aller dans des flux ouverts avec d'autres partenaires.
      • Ensuite, on suit le contenant/la box. Dans GS1, il y a des guidelines qui permettent de définir les étapes qui sont relativement standards en termes de logistique.
        Ex: reprise de la box vide  - aller dans le site de lavage - va vers la zone de stockage vers le dispatching puis vers des ordres de mises à disposition aux clients. 
        Tout est prédéfini dans les guidelines et on structure la digitalisation dans un workflow de façon standard. Cela permet de communiquer vis-à-vis de tiers selon un standard par rapport aux opérations que l'on mène.
    • Cas pratique: Croix-Rouge
      • La Croix-Rouge utilise des unités de transports réutilisables qui sont des box isothermes pour manipuler les prélèvements sanguins délivrés vers les hopitaux.
        L'unité est identifiée par un code, en externe et on n'a pas de notion de contenu: on ne sait pas ce que la box contient.
        A son arrivée sur le projet, XEOLIS a amené l'identification avec GS1 pour s'inscrire dans le côté interopérabilité. Ils ont maintenant des portiques de scanning pour automatiser le process de retour sur le site; ils font également des lectures groupées des RFID qui sont sur les box (contactless).
        Dès qu'on met le prélèvement dans la box, il y a une association de scanning du prélèvement et de la box. Le Tracking de la box fait qu'à toute moment, on peut retirer un prélèvement et continuer à avoir le cycle de vie de la box. Tout est digitalisé dans une base de données qui permet d'avoir le cycle de vie de la box et de son contenu. Il y a donc maintenant une relation contenant/contenu.
        Ils ont pu implémenter des tags bluetooth low energy qui permettent de remonter la donnée "température" et d'associer les courbes de températures liées à la box mais aussi au contenu.

    2) Aurélien BURETTE de BIZZDEV: "Suivi du personnel en mouvement, s'adapter au monde qui bouge"

    • BIZZDEV est une société de 50 personnes, experte en mobilité.
    • Dans notre société, il y a une multiplication des déplacements, il y a une activité qui se multiplie de plus en plus avec la nécessité d'avoir plus de données qui nous permettent de prendre des décisions.
    • Dans ce contexte, on vient récupérer l'information liée au personnel qui se déplace (IoT, géolocalisation...) et on greffe des modules autour.
      Cela peut être de la géolocalisation, du pointage, de l'affectation de personnel, du suivi administratif, des marchandises connectées.
      On centralise alors toutes ces données sur une seule plateforme. Il y a une notion de suivi et une augmentation de l'efficacité du personnel. Cela permet également une transparence vers le client.

    Quels sont les challenges?

    1. Technique: il faut travailler avec les standards quand la technologie va très vite
    2. Interface: il faut pouvoir s'interfacer avec tout ce dont on a besoin (prioriété aux systèmes ouverts  VS systèmes propriétaires)
      D'un point de vue humain, il faut s'adapter aux spécificités du client. Il faut faire une analyse fonctionnelle au cas par cas avec le client. Il faut challenger le client pour pouvoir lui proposer la meilleure solution pour lui.
    3. il faut intégrer l'humain dans la réflexion. Il faut impliquer le personnel et les utilisateurs.

    Exemple concret:

    • une multinationale leader dans le service multitechniques avec des milliers de techniciens partout en Europe, sur le terrain
    • Plusieurs besoins
      • Besoin de géolocalisation des véhicules
      • Besoin d'optimiser le temps travaillé en itinérance
      • Digitaliser le suivi des interventions
      • Déclaration ONSS sur chantier : gain de temps et éviter les ennuis avec l'ONSS en cas de mauvais encodage (meilleure fiabilité de la donnée)
    • Idée de passer de la solution feuille et stylo à une solution sur tablette et smartphone pour optimiser le flux d'informations.

    Retours chiffrés:

    • point de vue opérationnel: Productivité de + 20% grâce au temps économisé, à l'autonomie du personnel et à la disponibilité des informations.
    • Une augmentation de 30% de la fiabilité des informations grâce aux rapports rédigés sur chantier et à l'arrêt des rapports papier 
    • Diminution du risque légal et un gain de temps (1h par jour travaillé environ)
    • Augmentation de la confiance et de la reconnaissance des clients et fournisseurs en tant qu'entreprise "à la pointe"

    Difficultés rencontrées dans le projet?

    • Gérer le mode hors ligne de l'application mobile à destination des techniciens
    • Ajout de la fonctionnalité CheckIn@Work automatique
      • Change Management
      • Equipes structurées et organisées de façon différente
      • Régle du 80/20
      • Intérêts différents de l'application avec des profils d'utilisation différents

    Prochaines étapes?

    Image

    nextsteps

    Curieux de voir qui se cache derrière l'écosystème Data Sciences & AI ? Découvrez les acteurs de la communauté INFOPOLE sur notre chaîne de valeur: 

    Data Sciences & AI

    Vous souhaitez recevoir les slides de présentations? Contactez-nous via infopole@infopole.be

                                                                                                                                  News type