Bonnes nouvelles pour la paille, les blocs chaux-chanvre et les autres éco-matériaux 100 % naturels !

Illustration

Image

Paille

Paille

La paille est désormais éligible à la surprime prévue par la Région wallonne dans le cadre de travaux d’isolation, même si ce matériau ne figure pas sur la liste officielle des produits biosourcés dressée par le SPW.  Son origine même en fait un éco-matériaux 100 % naturel. 

Suite à une analyse demandée à Buildwise, la valeur désormais officielle de la conductivité thermique (lambda) d’un ballot de paille est de 0.047.

Cette valeur lambda des ballots de paille est donc désormais reconnue dans la base de données des produits PEB. A ce titre, cette valeur sera prise en compte pour le calcul PEB et pour l’octroi des primes et surprimes.

Crèches

Par ailleurs, suite aux retours du terrain et aux démarches du Cluster Eco-construction, le Gouvernement Wallon, en séance du 1er décembre dernier, a décidé d’adopter certaines corrections quant aux modalités de l’appel à projets du « Plan Cigogne +5.200 ».

Il en découle notamment que :

  • Les éco-matériaux totalement issus de la biomasse par nature (végétale et animale) ne doivent pas effectuer de test pour prouver leur teneur en matière biosourcée. Cela concerne, entre-autres, la paille, le miscanthus, les coquillages pour isoler la dalle de sol. Ils sont désormais eux aussi éligibles à l’obtention des subsides.
     
  • Les éco-matériaux, tels les bétons végétaux, qui n'ont pas une teneur massique en biosourcé de 70% minimum, mais qui sont utilisés pour isoler des parois et qui répondent aux critères du label biosourcé (teneur massique minimum égale à 25% pour cette catégorie), sont aussi éligibles à l'obtention des subsides.

D'excellentes nouvelles qui permettont de débloquer beaucoup de projets de construction/rénovation de crèches. Cependant, d’autres freins normatifs subsistent, notamment, en matière d’incendie. Nous multiplions les démarches pour faire évoluer les points de vue sur législation et/ou les normes incendie.

A ce stade, environ 150 dossiers avec demande de subsides pour l’infrastructure ont été sélectionnés par l’administration.

Par ailleurs, Isohemp, fabricant de blocs de chanvre, est en contact avec une cinquantaine de maîtres d’ouvrage réellement intéressés par la mise en œuvre de ce matériau pour la construction ou la rénovation de crèches, rien qu’en province de Hainaut et de Namur.

Pour rappel, le plan Cigogne 5200+ implique de mettre en œuvre des éco-matériaux pour l’isolation sur 60% minimum des parois neuves ou rénovées de l’enveloppe chauffée du bâtiment hors menuiseries extérieures.

D’ici 2026, 3143 places doivent être créées en Wallonie, 2100 en région bruxelloise. Dans le courant du premier semestre 2024, les permis devraient être déposés.