Accueil>Actualités>Pour une économie régénérative respectueuse des limites planétaires

Pour une économie régénérative respectueuse des limites planétaires RSS Feed

change.org

Plus de 130 entreprises durables soutiennent d'ores et déjà le plaidoyer des entreprises de la transition écologique, pour une économie régénérative, respectueuse des limites planétaires. Groupe One adresse ce plaidoyer aux négociateurs des futurs gouvernements, parce que le changement de notre économie est urgentissime. Votre entreprise a été créée dans le but d'instaurer un modèle économique respectueux de l'environnement ? Signez le plaidoyer et envoyez votre logo !

 

Vidéo

 

 

Objectif : réduire nos émissions globales de 80% d'ici 2030

Les émissions mondiales de CO2 sont aujourd'hui de l'ordre de 53 gigatonnes/an, soit un niveau 5 fois plus élevé que la capacité d'absorption (11 Gt/an) des écosystèmes. Nous avons donc besoin d'un plan de mesures inédit dans l'Histoire de l'humanité pour faire face à ce défi climatique et à celui de la biodiversité.

Les solutions seront tant techniques qu'humaines. Nous avons besoin d'un changement profond de nos modes d'existence et du système économique. Nous avons besoin d'un nouveau contrat social et environnemental.

Une plate-forme des entreprises de la transition écologique

Plus de 80 entreprises de la transition écologique ont rejoint l'initiative : elles ont participé à un processus collaboratif pour produire le document et/ou soutiennent le plaidoyer ‘Pour une économie régénérative respectueuse des limites planétaires' destiné à aider les politiques à faire face au défi climatique. Les entreprises qui le soutiennent ont été créées dans le but premier d'instaurer un modèle économique respectueux des limites planétaires.

Si vous souhaitez signer la pétition en tant qu'entreprise, transmettez-nous votre logo ! Contact pour le comité d'organisation du Manifeste et du Plaidoyer : Marc Lemaire - marc.lemaire@ecores.eu - 0477 358 993

10 mesures - phares

Gouvernance de la transition

  • 1. La Belgique devrait consacrer au moins 67,5 milliards de son PIB dès 2019 (soit 15%, chiffres de 2018) à la transition écologique.
  • 2. Créer un statut d'entreprise de la transition écologique avec des indicateurs clairs, des incitants et couplé d'un Observatoire de la transition écologique de l'économie et des entreprises.
  • 3. La politique n'est plus une profession (un ‘métier à vie') mais un service effectué temporairement envers la société. Fin de la démocratie représentative partisane. La démocratie directe est généralisée via des Assemblées citoyennes.

Financement de la transition

  • 4. Rating des entreprises/produits par une Agence indépendante afin d'évaluer l'impact carbone de tout produit mis sur le marché en Belgique.
  • 5. Faire payer un prix plus juste en quantifiant le coût de la pollution avec une taxe (TVE – Taxe sur la Valeur Environnementale) proportionnelle aux dommages environnementaux (CO2,ressources, biodiversité...) d'ici 2025 et visant à réduire le prix des produits aux impacts les plus faibles. L'entièreté des fonds générés seront dédicacés à la finance bas carbone et aux entreprises à balance carbone positive.

Alimentation

  • 6. Soutenir les producteurs et transformateurs locaux et bio en facilitant l'accès à la terre, en accompagnant la transition vers le bio/frais/local/de saison et en proposant dans les cantines publiques et privées des repas bio/frais/local/de saison, le plus souvent végétariens et répondant également aux critères de relocalisation.

Logement

  • 7. Investir massivement dans l'isolation de l'ensemble de l'habitat et les énergies renouvelables.Taxer progressivement l'énergie selon la consommation. Moratoire sur la construction neuve pour allouer 100% de l'effort aux rénovations et transformations.

Mobilité

  • 8.Instaurer un moratoire sur la construction de routes et infrastructures routières dès 2020, soutenir le développement des infrastructures et de l'offre ferroviaire, fixer une redevance de 70 à 450 € par vol décollant ou atterrissant en UE.
  • 9. Optimiser le transport de marchandises par des modes durables, modulariser le type de transport selon les distances, caractère urbain, etc. Induire une limitation drastique des transports de marchandises par le développement d'une production et d'une consommation locales.

Circularité et Zéro déchet

  • 10. Chaque secteur doit être encouragé financièrement dans la solution la moins génératrice de déchet afin de promouvoir l'absence de déchet et la circularité qui permettront une plus grande résilience de nos économies.

 

Retrouvez le manifeste complet ci-dessous.

REJOIGNEZ LES ENTREPRISES BELGES DE LA TRANSITION ECOLOGIQUE QUI SOUTIENNENT CE PLAIDOYER : TRANSMETTEZ-NOUS VOTRE LOGO !

Contact pour le comité d'organisation du Manifeste et du Plaidoyer : Marc Lemaire - marc.lemaire@ecores.eu - 0477 358 993