Accueil>Archives>Actualités passées>2018>European Battery Alliance

European Battery Alliance

EU-Battery-alliance

Si l'on veut aboutir à une économie décarbonnée, le rôle des batteries est incontournable. Le but de l'European Battery Alliance (EBA) est de couvrir l'entièreté de la chaine de production d'une batterie européenne. Actuellement, il n'y a pas de production de masse européenne de batterie, bien qu'on ait un important potentiel industriel et humain tout au long de la chaine de valeur. Celle-ci pourrait représenter €250 milliards dans l'UE en 2025. Découvrez les tenants et aboutissants du projet EBA. La possibilité vous est offerte d'y contribuer !

EU-Battery-alliance

 

Si l'on veut aboutir à une économie décarbonnée, le rôle des batteries est incontournable. Le but de l'European Battery Alliance est de couvrir l'entièreté de la chaine de production d'une batterie européenne. Actuellement, il n'y a pas de production de masse européenne de batterie, bien qu'on ait un important potentiel industriel et humain tout au long de la chaine de valeur. Celle-ci pourrait représenter €250 milliards dans l'UE en 2025. €350 millions ont déjà été investis dans les batteries via Horizon 2020.

De manière générale, l'un des points forts de l'UE est le développement de produits a contrario de la partie commercialisation. L'objectif est dès lors d'ouvrir les premières « giga-factories » entre 2021 et 2023. Au niveau mondial, on devrait avoir 600GW de capacités de stockage en 2025. L'objectif est que l'UE en produise un tiers.

 

Projet EBA

Il y a actuellement trois grandes dimensions (workstreams) au projet EBA :

  • Initiatives de l'industrie : 120 participants industriels qui ont présenté 21 priorités déclinées en 49 recommandations. L'idée est de proposer des actions que l'industrie s'engage à réaliser cette année. Il revient à chaque entreprise de déterminer où et comment elle souhaite s'engager. Coordination via KIC InnoEnergy.
  • Focus sur des consortia industriels émergents : intégration verticale et transfrontalière tout au long de la chaine de valeur. Soutien des autorités publiques nécessaires.
  • Un plan d'action stratégique fut présenté le 16 mai dans le cadre du 3e paquet mobilité. Celui-ci a couvert l'aspect de sécurisation de la fourniture en matières premières, et repris des instruments de financement et de limitation du risque financier, ainsi qu'un un cadre règlementaire et de standardisation.

Comment l'UE compte-t-elle s'imposer sur un marché déjà très compétitif ?

Un premier aspect a trait à la nécessité de ne pas être trop dépendant de l'Asie. Se reposer entièrement sur l'Asie pour notre fourniture de batteries est un grand risque. En cas de manque, l'UE ne serait pas la première à être fournie. Par ailleurs, l'Asie est très en pointe concernant les pièces standardisées fournies à des prix compétitifs. L'UE peut se démarquer sur le marché des batteries « sur mesure » ou correspondant à des besoins plus spécifiques.

Ensuite, le point fort de cette batterie européenne devrait être son caractère durable. Cela pourrait être fait en incluant des clauses dans nos accords de libre échange, en analysant plus en profondeur les possibilités de fourniture en matières premières sur le marché intérieur (notamment en SE PL ES EL PL FI), en diminuant notre dépendance aux matières premières (économie circulaire). Ensuite, la durabilité peut également se traduire dans le cadre de la partie développement, de l'intégration sur le marché, etc.

Désireux de s'impliquer dans cette dynamique innovante ?

N'hésitez pas à soumettre vos suggestions et propositions !

 

Contact

Maïté Mawet

Attachée énergie

Délégation générale Wallonie-Bruxelles auprès de l'Union européenne

Tél. : +32 (0)2 233 03 15

Mobile : +32 (0)499 60 23 44

Courriel : maite.mawet@diplobel.fed.be

Représentation Permanente de la Belgique auprès de l'Union Européenne

Rue de la Loi 61-63 – B-1040 Bruxelles